Contactez-nous

Remplissez ce formulaire pour nous poser votre question.

Nous traiterons votre demande dès que possible.

4 Route de Wallonie b-14
7011 Ghlin
Belgium

+32491874696

Bâton d'Osun royaume de Bénin

Catalogue

Notre sélection de pièces d'art tribal africain authentiques comprenant des masques, des statues et de nombreux autres objets liés aux cultes des tribus de différents groupes ethniques à travers l’Afrique. Achetez dans notre galerie des objets d’art africain pour compléter votre collection.

Bâton d'Osun royaume de Bénin

baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-1.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-2.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-3.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-4.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-5.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-6.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-7.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-8.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-9.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-10.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-1.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-2.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-3.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-4.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-5.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-6.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-7.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-8.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-9.jpg
baton-fer-yoruba-nigeria-art-africain-galerie-l-z-arts-10.jpg

Bâton d'Osun royaume de Bénin

535.00

Bâton d’Osun osun ematon, Royaume de Bénin, Nigéria
Provenance : collection particulière, A. Debray, France
Datation estimée : circa 1940
Dimensions : 97 x 12 cm
Matériau : fer
Socle fait main : inclus

Les bâtons d’Osun (aussi appelés osun ematon) ont plusieurs fonctions qui varient selon leur taille. Osun étant l’esprit des plantes médicinales, ces bâtons sont associés aux herboristes et aux panacées à base de produits naturels de la forêt. Mais parce qu’ils sont en fer et parfois décorés de laiton ou autres métaux, ils sont également associés aux chasseurs et guerriers qui considèrent Osun comme leur patron.
Dotés d’une pointe, ils sont posés sur un autel ou plantés dans le sol en tant qu’emblème spirituel ou comme périmètre défensif en cas de guerre. Généralement en fer (Ogun, dieu du métal, est la force d’avant-garde par laquelle les divinités des autels expriment leurs souhaits), ce bâton représente un arbre qui flambe d’où son nom populaire d’osun nigiogio (dieu de la médecine, chaud-chaud).
Par ailleurs, les guerriers du royaume de Bénin étaient entraînés à combattre dans le sillon des prêtres qui portaient des bâtons d’Osun pour intimider les adversaires. Ces bâtons ont également un caractère hautement mystique car, outre qu’ils manifestent la force physique de l’armée dont ils sont l’emblème, ils véhiculent la force spirituelle d’un royaume conquérant auquel il serait vain de tenter d’opposer une quelconque résistance. Ces bâtons étaient de tous les conflits. C’est ainsi qu’en 1948, des bâtons de format réduit furent brandis durant la guérilla urbaine opposant les Ogboni (association yoruba dont l’organisation est calquée sur celle de la franc-maçonnerie) aux Owegbe (bras armé des Otu-Edo) qui se disputaient le contrôle politique de Benin City.
Le royaume de Bénin est réputé parmi les arts primitifs et en particulier l’art africain pour la maîtrise de ses sculpteurs dans le domaine des bronzes à la cire perdue.
Pièce provenant de la collection Auguste Debray. Celle-ci fut transmise sur deux générations. Suite au décès de son père dans la 1ère moitié du XXème siècle, c'est Auguste, le fils, qui en hérita et par la suite, compléta cette collection qui constituait à elle seule un musée ethnographique de plus de 180 pièces dont certaines de très grande valeur.
Plus d’un siècle après la création de la collection constituée par Debray père, Auguste nous a quittés, son épouse accompagnée de ses enfants ont décidé de nous faire confiance pour l'estimation et la mise en vente d'une partie de la collection.

Bibliographie : Collectif (2007). Bénin cinq siècles d'art royal. Editions snoeck.

Pièce fournie avec certificat d’authenticité Galerie L&Z Arts.

AJOUTER AU PANIER

Le royaume de Bénin dans l'art tribal africain

C'est à travers l'extrême richesse et l'immense variété de son corpus artistique que le royaume de Bénin résonne encore à l'heure actuelle. Il débuta dans le courant du XIIème siècle pour s'éteindre à la fin du XIXème, écrasé par l'empire britannique.
Ce royaume au sein duquel plusieurs dynasties se succédèrent a laissé de nombreuses traces physiques témoignant de son influence en particulier au niveau de maîtrise de la technique dite de la cire perdue grâce à laquelle les sculpteurs du royaume coulèrent d'innombrables pièces de volumes bien différents. Ainsi, les bronzes de Bénin sont probablement les plus connus et incontestablement les plus raffinés parmi le corpus de l'art africain.
Parmi ces pièces, on peut citer les plaques en bronze qui décoraient le palais royal et constituent une fresque d'intérêt capital pour les historiens. On peut également mentionner les représentations de cavalier illustrant des personnages historiques incontournables dans la mythologie du royaume. Les têtes et statues en bronze étaient aussi créées à l'effigie de dignitaires ou de personnages étrangers importants, et constituent des traces archéologiques importantes, telles les effigies de soldats portugais qui établirent les premiers comptoirs commerciaux visant à troquer des matières précieuses en échange de fournitures, en particulier les armes à feu qui fascinaient les autochtones. 
Au terme d'une mise sous tutelle du royaume par l'empire britannique, Bénin fut finalement anéantie et pillée lors d'un raid punitif envoyé en réponse au meurtre d'un émissaire britannique ordonné par l'Oba (ou roi). Les trésors royaux furent rapatriés en Europe et progressivement disséminés dans des musées et collections privées de par le monde.